Les Rôles de Transition des Chefs d’Entreprise : Stratégies pour l’Avenir de l’Entreprise Familiale

Il n’est jamais simple pour un chef d’entreprise familiale de « retrouver une vie » après avoir transmis son entreprise. C’est un processus complexe, souvent comparé à un deuil. Beaucoup d’entrepreneurs parlent de cette période comme d’une « petite mort », un sentiment profond de perte qui témoigne du lien intime qu’ils ont forgé avec leur entreprise au fil des années d’efforts et d’investissements émotionnels.

Cette difficulté provient souvent de l’indissociation entre l’identité professionnelle et personnelle, de la perte d’influence et du sentiment d’inutilité, autant de facteurs pouvant affecter la santé mentale et physique du dirigeant.

Pour assurer la stabilité et la pérennité de l’entreprise, il est crucial de préparer cette transition avec soin, en anticipant et en mettant en place des stratégies pour faciliter le changement. Une absence de préparation peut rendre la succession douloureuse.

Chaque chef d’entreprise vit cette transition de manière unique. La personnalité du cédant joue un rôle fondamental, comme l’a montré Jeffrey Sonnenfeld, ex-professeur émérite à la Yale School of Management, dans son étude intitulée « The Hero’s Farewell: What Happens When CEOs Retire ».

Certains continuent d’être actifs dans le monde des affaires en tant que consultants, mentors ou membres de conseils d’administration, tandis que d’autres se tournent vers leurs passions personnelles ou des activités philanthropiques. Quoi qu’il en soit, l’attitude du cédant envers la transmission peut soit aider l’entreprise, soit la perturber.

Jeffrey Sonnenfeld a classé les chefs d’entreprise en quatre catégories selon leur attitude face au départ :

Le Monarque : Figure emblématique, parfois patriarcale, il maintient une emprise forte sur l’entreprise même après l’avoir quittée formellement. Son manque de préparation à la transmission et son attachement au pouvoir rendent la succession difficile, car il empêche son successeur de prendre ses marques et de développer l’entreprise. Il n’hésite pas à modifier les règles de gouvernance pour prolonger son mandat, se sentant indispensable.

L’Ambassadeur : Il prépare activement sa succession pour qu’elle se déroule en douceur, partageant ses connaissances et facilitant l’intégration des nouveaux dirigeants. Après la transmission, il reste disponible comme conseiller, se détachant émotionnellement de son ancien rôle. Sa principale préoccupation est le bien-être et la pérennité de l’entreprise, et non son propre héritage.

Le Gouverneur : Il voit son rôle comme un mandat temporaire et accepte d’être remplacé. Tout comme l’ambassadeur, il prépare l’organisation à son départ, mais se concentre sur l’atteinte d’objectifs à court terme pendant son mandat. Il organise une transition structurée pour garantir la continuité et la stabilité de l’organisation après son départ.

Le Général : Forcé de quitter ses fonctions en raison de circonstances exceptionnelles, telles que des performances insatisfaisantes de l’entreprise, des luttes de pouvoir ou d’autres conflits internes, son départ est souvent brutal et tumultueux. Ce départ soudain entraîne des tensions et des confrontations, plongeant l’organisation dans une période d’instabilité et de crise. La gestion de cette transition devient alors particulièrement difficile et nécessite une attention particulière pour stabiliser l’entreprise.

    Connaître votre style de retraite est essentiel pour corriger le tir si nécessaire, assurer une gestion efficace de la transition et garantir une continuité harmonieuse tout en capitalisant sur votre expérience et votre réputation. Il est primordial de maintenir des relations positives avec toutes les parties prenantes, y compris votre successeur. Cela implique de trouver un équilibre sain entre un engagement constructif lorsque nécessaire et la possibilité pour les successeurs de reprendre le flambeau. Le lâcher-prise, distinct du désengagement, peut contribuer à maintenir cette relation, à assurer une transmission réussie et à rendre votre vie plus agréable.

    Bien à vous,

    Aslam Bakkali