Dirigeant(e)s de PME, la gestion des risques est vitale

Malgré cette évidence, la majorité des dirigeants que je rencontre sous-estime voire ignore cet élément stratégique potentiellement dévastateur pour leurs entreprises.

A leur décharge, ils ont souvent le nez dans le guidon, sont au four et au moulin et littéralement submergés par des considérations opérationnelles requérant des actions immédiates.

Leur conscience des risques auxquels leurs entreprises sont exposées est relativement limitée tout autant que les ressources qu’ils peuvent y consacrer.

Toute société, quelque soit sa taille ou son secteur d’activité, doit disposer d’une cartographie « sur mesure » des risques encourus, des impacts potentiels et des remèdes à mettre en place pour les atténuer au cas où ces risques surviendraient.  

L’identification des risques et leur gestion est un processus complexe, continu et évolutif.  Les risques tant internes qu’externes sont innombrables et en faire une cartographie exhaustive, figée dans le temps, relèverait du miracle. 

A titre indicatif, parmi les risques les plus courants, on retrouve ceux d’ordre financiers, opérationnels, technologiques, législatifs, environnementaux, sanitaires, (géo)politiques et économiques.   

Que deviendrait votre entreprise si votre bras droit la quittait ?

Si votre entreprise exporte, comment gérez-vous la fluctuation des taux de change ainsi que le risque « pays » ?

Quid si elle importe et que la chaîne d’approvisionnement est interrompue, situation que nous avons connue lors de la crise sanitaire ?

Qu’en est-il de la gestion d’une crise médiatique pouvant noircir la réputation de votre entreprise ?

Que se passerait-il si votre plus gros client venait à faire faillite ?

Comme vous pouvez le constater, le nombre de questions est astronomique. Heureusement, tous ces risques ne se réaliseront pas.

Néanmoins, il est crucial de les identifier, les prioriser et de prévoir un plan d’actions au cas où.

La gestion des risques est fondamentale afin de protéger vos ressources, soutenir la croissance et la pérennité de votre entreprise.

C’est très intéressant tout ça mais comment démarrer ?

Concrètement, et eu égard aux limitations de vos ressources, je vous conseille de démarrer « petit » en identifiant, avec l’aide des parties prenantes, les risques les plus importants sur base du critère de criticité qui mesure le risque en fonction de sa gravité potentielle et sa probabilité d’occurrence.   

Cette tâche pouvant paraître titanesque, il est également possible, si vous le souhaitez, de vous faire accompagner dans cet exercice.

Pour chacun des risques majeurs, je vous propose de développer des plans de continuité d’activités et de les communiquer aux personnes concernées.

Quant à la stratégie de gestion des risques au sens large, elle doit impérativement être communiquée à l’ensemble de l’entreprise afin de sensibiliser, former et responsabiliser chaque collaborateur à cette problématique.  

La gestion de risques ne s’arrête pas une fois ces plans d’actions élaborés, il faudra les mettre en œuvre, en assurer le suivi et la communication.

Comme indiqué, en amont, ce processus est continu et évolutif. Il nécessite une attention particulière et une constante adaptation aux évolutions de votre entreprise et de son écosystème.

Une gestion efficace des risques, c’est anticiper et gérer les événements potentiellement nuisibles/néfastes pour en atténuer les impacts, assurer la croissance et la pérennité de votre entreprise.

Donnez-lui la place qu’elle mérite et dormez enfin sur vos deux oreilles.